Le Conseil communal du jeudi 30 mars 2017 commence par les droits de chasse dans les bois communaux :

bois-3.jpgHuit lots n’avaient pas été reconduits de gré à gré, et ont été remis à adjudication publique.

7 sur les 8 lots (n°1-9-10-12-20-21-23) ont reçus un avis positif du DNF (Département Nature et Forêt), ce n’est pas le cas du 8ème lot (n°24) ayant reçu une offre trop basse.

La décision est approuvée à l’unanimité.

Le lot 24 (gros lot de 700 hectares) a été remis en jeu, puisque l’offre était insatisfaisante. Un article a été modifié dans le cahier des charges, en cas de deux offres du même montant (et satisfaisantes). Ce lot sera adjugé le 29 avril, à 10h30 au cercle communal.

La décision est approuvée à l’unanimité.

Le point suivant concerne le Plan d’Investissement Communal 2017-2018 (PIC).

Modifications.

  • Piétonnier rue de la Morie, intégration de la rénovation du parking du hall de la Houille.

Montant des travaux : 336.380,00€ TVAC au lieu de 283.140,00€ TVAC.

  • Nouvelle fiche : aménagement des abords de l’école de Sart-Custinne.

Montant des travaux : 53.240,00€ TVAC.

Récapitulatif.

conduitesEau.jpg1. Egouttage rue Gridlet à Gedinne : 83.000,00€ TVAC
 dont 67.800,00€ pris en charge par la SPGE (Société Publique de Gestion de l’Eau).

2. Rénovation du pont de Vencimont
 : 215.380,00€ TVAC.

3. Piétonnier rue de la Morie et annexes à Gedinne
 : 336.380,00€ TVAC.

4. Aménagement des abords de l’école de Sart-Custinne : 53.240,00€. TVAC (Les billes de chemins de fer qui bordent les abords de l’école sont instables).

La minorité continue de s’abstenir sur ces investissements, trouvant certains travaux non appropriés ou trop chers. C’est le cas du piétonnier rue de la Morie alors qu’il n’y a rien pour les autres villages de l’entité qui ne figurent pas dans le récapitulatif du PIC.

Approuvé par 8 voix pour et 7 abstentions.

On parle ensuite du cahier des charges pour la création de 4 logements à Gedinne-Station (ancienne gare).

Estimation des travaux : environ 467.000 € au lieu des 480.997,40€ HTVA (6%) 
annoncés.

Mode de passation du marché : adjudication ouverte.


IMG_1566-2.jpgCréation de 4 logements d’insertion – Subvention SPW dans le cadre du Plan d’ancrage communal 2014-2016 : 1 studio – 2 logements avec 2 chambres – 1 logement avec 4 chambres.

La minorité était déjà contre cette affectation du bâtiment (transformation de la gare en logements sociaux) dans une zone non destinée à l’habitat. Les 4 logements semblent exigus. Ce choix politique est jugé inopportun et présente un danger pour les enfants de par la proximité des voies ferrées.

Le bourgmestre fait l’inventaire des surfaces prévues pour chacun des appartements, en précisant que les locaux « techniques » sont du côté des voies, mais que les chambres et « pièces de vie » se trouvent du côté du parking. Il maintient que les accès sont à l’opposé des voies et que ce ne sont pas les seuls logements en bordure de chemin de fer.

Approuvé par 8 voix pour et 7 voix contre.

Le sort de la salle des fêtes de Louette-St-Pierre est débattu.

Estimation des travaux : 67.835,00€ HTVA
.

Un sas doit être créé à l’entrée des sanitaires, la cuisine sera aménagée et agrandie. Un petit local de rangement sera aussi aménagée (de l’autre côté de la scène).

L’opposition regrette qu’il n’y ait pas au moins un petit croquis, afin de visualiser les travaux qui doivent être effectués.

Approuvé à l’unanimité

Pour les Eaux et Forêts, l’état du martelage complémentaire – Exercice 2017 est soumis à l’approbation du conseil :

martelage-2.jpgPour mémoire, l’état précédent avait été voté en octobre 2016 pour un montant de 1.943.532,91€. La vente printemps aura lieu le jeudi 27 avril à 15h à la Tannerie. Entre autres lots, la mise à blanc des 5 hectares de l’extension du zoning de la gare. Approuvé à l’unanimité.

Dans la continuité du point précédant :

Introduction d’une demande pour soustraire au régime forestier de 5 hectares de bois communaux pour l’extension du zoning à Gedinne-Station et ce, suite à l’Arrêté ministériel du 07 mars 2017 approuvant le Parc d’activité économique de Gedinne-Station.

Il a été convenu avec le DNF que les parts de bois soient vendues ce printemps, afin qu’elles soient coupées d’ici mars-avril 2018 (et le terrain donc dégagé).

Le but du jeu est donc de pouvoir commencer les travaux de voirie sur l’extension du zoning de la gare dès le printemps 2018, ce qui laisse la demande de subsides d’aboutir d’ici là.

Les parcelles seront vendues par la commune et non par le BEP (Bureau d’Etudes Provincial). Il s’agit en majorité de feuillus (471) et de 42 m³ de grumes de résineux.

Approuvé à l’unanimité

Et cerise (empoisonnée…) sur le gâteau, les questions orales :

Noël Suray revient sur une série de propositions et décisions actées lors de divers Conseils Communaux depuis 2013, et qui n’ont pas encore été effectués :

  • L’extension de la maison communale : en attente de la possibilité d’acquisition de la maison qui se trouve à côté de la maison communale

  • Marquage routier : aménagement pas jugé prioritaire (30.000 €), qui viendra en temps utile (Noël revient à la charge en estimant qu’il ne s’agit pas d’une question de budget mais bien de sécurité). Vincent propose de remettre ces travaux dans un futur lot SPW. Il est nécessaire de refaire le joint médian avant de refaire le marquage routier, ce qui ne sera pas encore fait avant cet automne. Vincent argumente par ailleurs que la commune a beaucoup travaillé à la sécurisation de toutes les entités de la commune, soutenu par la région wallonne et les fiches PCDR (Programme Communal de Développement Rural).

  • Régie Communale Autonome : un bureau d’étude travaille sur la question, et interroge les différents organismes concernés.

  • Noël rapporte une question d’un habitant de la commune concernant la taxe sur les bâtiments inoccupés. C’est la police qui fait le constat. Le bourgmestre précise que la taxe sur les logements inoccupés ouvre la porte aux subsides pour les logements sociaux.

  • La chambre de visite pour le traitement des eaux à Willerzie : c’est en route.

  • La minorité remet une demande concernant le cadre du personnel communal et du remplacement des personnes parties à la retraite (ou départ ou personnel renvoyé), afin d’organiser une réunion sur ce sujet. Vincent argumente qu’une partie du personnel a bel et bien été remplacée, même si tous n’ont pas été remplacées, et que d’autres employés/ouvriers communaux vont bientôt partir à la pension. La commune réfléchit à bientôt ré-étoffer l’équipe. L’évolution de carrière des agents et l’implication de la modification de loi sur les pensions du personnel statutaire font aussi partie de cette demande.

Devant l’avalanche de question, le bourgmestre, les nerfs à vif, durcit le ton estimant être continuellement coupé durant ses réponses et explications, prenant à témoin le président du conseil qui manque selon lui de fermeté dans son rôle d’arbitre. Ce dernier fit valoir qu’il fallait considérer ces « questions – réponses » comme un débat dans les limites de la cordialité.

La minorité propose que l’on fasse soit une commission, soit une réunion du Conseil Communal avant Pâques. Loin d’apprécier cette exigence, le bourgmestre a estimé que tous avaient droit aux congés de Pâques et que le délai est trop court, même si une commission n’est pas nécessairement exclue. C’est finalement à l’issue d’une discussion houleuse, qu’une date est apparue pour réunir la commission du personnel communal le lundi 24 avril prochain.

Share This