Non… mais quand-même!

On débute avec un petit échauffement sur les budgets des fabriques d’églises, dont la part communale s’élèvera à environ 250.000 € pour 2014. A noter que les comptes connaissent des erreurs régulières, entre autres liées à la consultation (et retour des comptes) par les différents organismes concernés à des périodes différentes (jusqu’à 2 ans d’écart). Au final, la « moyenne » du budget est de 21.262 €. Les dépenses sont quand-même contenues, malgré l’augmentation des coûts du chauffage, de l’électricité…


SDER : un non « constructif »

maisonCommunale-2.jpgVient ensuite l’avis de la commune sur le SDER – Schéma de Développement de l’Espace Régional. Le SDER « exprime les options d´aménagement et de développement durable pour l’ensemble du territoire de la Wallonie« . Il sert de référence pour les décisions concernant l’habitat, l’implantation des activités économiques, la mobilité, la conservation de la nature, la gestion des paysages, etc. (http://SDER.wallonie.be)

Le SDER datait de 1999 et a été évalué et révisé, en consultant largement les acteurs de terrain. Aujourd’hui, c’est au tour des communes de donner leur avis.

La position de la commune a été prise suite à la réunion de CCATM (Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité) du 27 janvier dernier. Le bourgmestre propose de voter contre cette nouvelle version du SDER, en motivant et argumentant malgré tout sa position.

Malgré tout, parce que le travail d’information et de dialogue réalisé en CCATM par les représentants de la locale Ecolo semble avoir porté ses fruits et limité le risque d’une position négative et NON argumentée de la commune – chose à laquelle nous pouvions nous attendre de la part de nos élus gedinnois : quand en sera-t-il autrement, d’ailleurs, dès qu’une proposition de « progrès » et de simplification administrative est proposée à notre commune rurale – et par conséquent, pas très constructive. A ce stade, nous nous réjouissons que notre volonté aie été entendue, et que le refus de la commune s’accompagne – au moins – d’un argumentaire plus constructif.

eolienne-2.jpgDans le même ordre d’idée, il suffit de voir la position récente de la commune concernant le plan éolien… un « contre » pris par solidarité avec Bièvre, qui rappelons-le, possède 7 éoliennes sur son territoire… dont elle ne semble pourtant pas partager les « bénéfices » avec les gedinnois, il nous semble, même par solidarité !?!

Une autre manière de réagir par rapport au SDER aurait été de prendre, pour une fois, une posture positive ; à la manière par exemple de la FRW – Fondation Rurale de Wallonie, qui a formulé un avis positif avec aussi des remarques constructives, alors qu’elle est également un acteur de premier ordre dans la défense de la ruralité. Comme quoi, en fonction du filtre utilisé… Le message envoyé à la population gedinnoise par rapport à la prise en compte des spécificités rurales de notre région n’en aurait-il pas été plus porteur… et prometteur?

Conclusion : vote à l’unanimité pour un avis défavorable sur le SDER, opposition comprise.

Travaux divers

Le Conseil a abordé différents dossiers de travaux : voirie, voiries forestières, éclairage public, renouvellement de distribution d’eau,…
L’opposition regrette que le choix des chemins envisagés pour ces travaux de voiries ne soit plus traité en commission. Le bourgmestre rappelle que les travaux sont envisagés sur base d’un travail d’évaluation du STP et il suggère aux conseillers de l’opposition (ou aux citoyens) d’envoyer des mails quand ils ont un souhait ou une remarque à formuler sur des travaux à réaliser.

Au sujet de la rénovation de la rue Léon Demars, l’opposition demande des éclaircissements sur les travaux envisagés : remplacement du recouvrement par des pavés, de l’asphalte ? La majorité ne sait pas encore comment elle envisage ces travaux… mais propose néanmoins que l’on vote la désignation d’un auteur de projet et un budget ! Point approuvé à l’unanimité, par la majorité et l’opposition.

cheminForestier.jpgEn ce qui concerne des travaux d’empierrement de voiries forestières, ainsi que d’autres travaux réalisés sur la commune, l’opposition reproche la manière dont la collaboration avec l’entrepreneur est envisagée, sans aucun « garde fou » en terme de garantie apportée par l’entrepreneur qui effectuera les travaux. La volonté est de travailler avec un entrepreneur de la région, une personne de « confiance »… En gros, la majorité défend le fait de « ne pas protéger » la commune face à l’entrepreneur qui sera engagé pour cette rénovation, en ne lui demandant pas de laisser un cautionnement (garantie financière), comme c’est normalement le cas dans ce type de contrat entre une commune et un entrepreneur.

Le décompte final pour les travaux de cheminement au centre de Gedinne (1e phase) est approuvé par vote majorité contre opposition, qui vote non.

Plusieurs avenants avaient été ajoutés, liés à différents travaux supplémentaires, ou à des problèmes rencontrés au fil des travaux (égouts, renouvellement de chambres de visites, renforcement des berges de la Houille, etc.)

Le budget initial a explosé : 114.000 € (estimations de départ) > 123.000 € HTVA (adjugés) > 212.000 € HTVA (décompte final). Ce qui représente, en définitive : 256.000 € TVAC !

Le bourgmestre se justifie sur une série de dépassements… en reconnaissant malgré tout qu’ils n’avaient pas prévu certains ajouts de travaux, qu’ils auraient pu anticiper…

cleDeSolok.jpgLe débat s’anime, l’opposition argue entre autres qu’une partie de ces travaux aurait pu être subsidiée, et ne l’a pas été (air connu); et que ses membres avaient déjà relevé ce même problème dans d’autres dossiers!

A la demande de l’opposition, deux points supplémentaires ont été ajoutés à l’ordre du jour.

– Gestion des produits de terrassement: l’opposition demande l’aménagement de zones supplémentaires pour le déversement des terres provenant de travaux. La commune répond qu’elle est attentive au sujet et qu’il y a des zones en attente du permis d’urbanisme. La demande est refusée par vote majorité contre opposition.

– Rénovation du parvis de l’église de Bourseigne-Neuve: l’opposition redemande l’aménagement d’une rampe d’accès pour personnes à mobilité réduite. La majorité refuse une fois de plus, et concède l’aménagement en dur d’un cheminement le long de l’église vers la sacristie, qui permettra tout aussi bien l’accès PMR ou aux entreprises de pompes funèbres, sans entreprendre de grands travaux. La demande est refusée par vote majorité contre opposition.

Centralisation des services à la Maison Languillier

maisonLanguiller-2.jpgQuelques travaux de rénovation sont envisagés à la bibliothèque : remplacement du carrelage, agrandissement de la baie entre les deux locaux et peinture fraîche (16.700 € HTVA, estimé « en interne » par la commune).

L’opposition demande pourquoi le déménagement de l’office du tourisme (dans ces locaux) a été fait avant les travaux? Il y a la volonté de rassembler une série de services dans le même bâtiment, l’EPN suivra prochainement ; et par la même de diminuer le nombre de personnes, occupées pour l’instant sur deux sites à moins de 50m! Est-ce que l’espace sera suffisant pour accueillir tous les services? Oui, on ne se bouscule quand-même pas, on est à Gedinne! Ces travaux sont approuvés par vote majorité contre opposition, qui s’abstient.

Quel avenir pour le kiosque, occupé jusque là par l’office du tourisme ? Il sera peut-être utilisé comme vitrine touristique… le bourgmestre attend toujours la bonne idée… les propositions sont les bienvenues ! La locale Ecolo a déjà émis une série d’idées sur la réaffectation du kiosque, nous suivrons les décisions de près…

Les Arpents Verts… prêts pour accueillir des classes vertes ?

Le bâtiment serait prêt à accueillir les enfants venus découvrir notre belle région. Il ne reste plus qu’à attirer les classes !

La commune souhaite signer une convention d’un an avec l’asbl CPAN – Classes de Plein Air et de Neige, ce partenaire prendrait en charge la publicité du centre de classes vertes. La volonté communale est ainsi d’« amorcer la pompe » de la publicité. Le CPAN a été choisi parce que les écoles communales partent avec cet organisme et en sont contentes.

Pour le moment, les Arpents Verts restent gérés par la commune ; la volonté est de mettre en avant des activités qui existent déjà sur la commune, et qui pourraient s’inscrire dans le programme des classes vertes accueillies au centre.

reunionok-2.jpgUn petit groupe de travail a déjà planché sur un programme d’activités (disponible sur ActuGedinne) et des fiches pédagogiques. Rien n’est bouclé, ce groupe est d’ailleurs ouvert…

L’opposition questionne sur les aspects « organisationnels » et constate que la commune n’a en gros aucun projet concernant l’aspect « hébergement » et l’organisation des activités (intendance, entretien, formation, animation,…).

La convention est approuvée par vote majorité contre opposition, qui s’abstient.

Au sujet de la tarification envisagée (130 € /enfant /sem. – 90 € /enfant/ 3 jours, avec réductions éventuelles liées aux modifications des heures d’arrivée et de départ des classes),
l’opposition demande que différents scénarios soient recherchés, notamment avec un coût moindre pour « lancer le produit ». Les tarifs sont eux-aussi approuvés par vote majorité contre opposition, qui s’abstient.

Il nous semble que le projet de la commune est, en effet, loin d’être abouti pour l’exploitation des Arpents Verts comme lieu d’accueil pour des classes vertes ! Les éléments sont mis bout à bout, mais une coordination de l’ensemble serait indispensable.

Il est envisagé que ce seront les accueillantes de l’accueil extrascolaire qui accompagneront les groupes pour les activités. Très bien, cela permettrait à certaines d’entre-elles de compléter leur horaire et de passer peut-être à un contrat à durée indéterminée; pour peu qu’elles puissent suivre une formation complémentaire adaptée aux classes vertes, dont l’animation est tout à fait différente de l’accueil extrascolaire. Ce sujet n’a semble-t-il pas été abordé plus avant.

Si on ne peut reprocher à la commune d’avoir des ambitions pour le développement des Arpents Verts en accueil de classes vertes… on peut toutefois être inquiets sur l’organisation envisagée pour réaliser cet accueil avec sérieux ! La réflexion et les moyens mis en œuvre semblent fort « légers »…

arpentsVerts.jpgNe nous y trompons pas, nous trouvons que les Arpents Verts pourraient être un merveilleux outil de découverte de notre commune, à travers l’accueil de classes vertes, en collaboration notamment avec l’YWCA comme nous l’avions précédemment proposé en CLDR au bourgmestre. Malheureusement, dans la configuration actuellement envisagée, le projet semble trop « fragile » pour être convaincant, et risque de produire l’effet inverse à celui escompté, et de plutôt « salir » la réputation de la commune de Gedinne, à travers un accueil non-professionnel, résultat d’un bricolage plutôt que d’une organisation responsable et ambitieuse.

Notons encore…

La vente du Presbytère de Willerzie, a été adjugée provisoirement à 90.000 € (vente publique avec faculté de surenchère, en dessous des 135.000 € attendus). La proposition est de statuer sur cette offre insuffisante, et reporter cette vente à une période plus clémente pour le marché de l’immobilier gedinnois. Approuvé à l’unanimité.

Suite au décès de Madame Evelyne Nicodème, conseillère de CPAS, le groupe politique « Gedinne 2012 » propose Jean-Paul Lemaire pour lui succéder. Approuvé à l’unanimité.

L’opposition s’inquiète d’un problème de dégradation du retable de l’église de Gedinne (humidité, vermine ?). L’échevin en charge du culte précise qu’il suit ce dossier ; le retable n’est pas classé, ce qui devrait simplifier les choses. L’opposition rappelle que c’est autant un problème de patrimoine qu’un problème de « culte »… A suivre.

Enfin, il semblerait qu’un nouvel appel à projets pour le fonds social européen (développement économique) soit lancé pour la période 2014-2020 ? La commune n’est au courant de rien… A suivre.

***

Share This