Un petit conseil communal printanier !

Cette réunion du conseil communal n’a pas donné lieu à de grands débats; l’ambiance était sereine et a débouché sur quelques bonnes nouvelles. Petit tour d’horizon…


Deux communications débutent ce Conseil communal: la commission locale pour l’énergie (CLE) a remis son rapport pour 2013 et on y apprend que très peu de demandes concernent des personnes pour lesquelles il a fallu mettre en place des solutions de payement de l’électricité. Bonne nouvelle.
La deuxième information concerne le nombre de travailleurs handicapés occupés par la commune, soit 1,80 équivalent temps plein, ce qui répond pleinement à l’objectif d’employer des personnes handicapées à concurrence d’au moins 2,5 % de l’effectif total des travailleurs communaux.

Le Conseil a voté une taxe additionnelle communale à la taxe régionale frappant les mats, pylônes ou antennes établis principalement sur le territoire communal.
Celle-ci sera de 35 centimes additionnels, à partir du 1er janvier 2014 jusqu’au 31 décembre 2019.
Elle répond à l’abrogation, par la Région wallonne, d’une autre taxe sur les antennes GSM à cause d’un recours introduit par certains opérateurs de téléphonie.
Cependant, en attendant la décision du Conseil d’Etat et pour éviter toute mauvaise surprise, la commune versera cette taxe sur un fonds de réserve.

Une Charte pour la gestion forestière durable en Région Wallonne

En 2008, la Commune de Gedinne a signé la charte pour la gestion forestière durable en RW. Il s’agissait ce soir de renouveler son engagement dans le processus de certification PEFC en signant la nouvelle charte 2013-2018, ce qui fut fait à l’unanimité.
Cette charte comporte quelques nouveautés comme l’interdiction d’introduire des OGM et plantes invasives, la protection des réserves minérales; l’interdiction des engrais chimiques, etc.

Vous trouverez plus d’infos dans la charte jointe ou via ce lien:
http://www.pefcbelgium.be/fr/189/certification_des_forets_publiques.html

Travaux et achats

− Les travaux d’aménagement du parking de la Tannerie vont bientôt débuter. Dans ce cadre, le Conseil a voté un budget extraordinaire de 52.571,67€ TVAC pour l’éclairage.
− Acquisition d’un nettoyeur haute pression à eau chaude pour le Service voirie. Estimation du marché à 4.200€ HTVA.
− Acquisition de mobilier pour le réfectoire des ouvriers. Estimation du marché à 6.300€ HTVA.
− Contrat avec le Service Technique Provincial pour le renouvellement de la distribution d’eau à Malvoisin, à partir du réservoir des Virées jusqu’au lieu-dit Quatre-Seigneurs.
− Travaux de distribution d’eau à Louette-St-Pierre et remplacement des raccordements en plomb. Ces travaux sont adjugés à l’entreprise Gilson de Malvoisin pour un montant de 53.597,00€ HTVA.

Un nouveau bail pour la Fourmilière

La commune et la Fourmilière signent un nouveau bail pour l’occupation des locaux – ancien IND à Gedinne.
1. La Commune met à la disposition de la Fourmilière:
− l’ensemble des locaux – niveau cour centrale ainsi que l’ancienne salle de gym de l’ex-INDG.
− les 3 classes niveau cour centrale du préfabriqué côté église pour l’organisation de l’école des devoirs. – l’ancienne salle de gym: réserve et atelier de la brocante
− le hall d’entrée et les sanitaires – niveau cour centrale: sanitaires pour les enfants de l’école des devoirs.
− l’ex-réfectoire: magasin de seconde main
− l’ancienne cuisine et locaux annexes: lavoir et salles de séchage
− locaux préfabriqués métalliques: salle de repassage, locaux administratifs, locaux atelier récupération et brocante.
2. La commune prend en charge le chauffage de l’ensemble des bâtiments – à charge de la Fourmilière de gérer ce chauffage en « bon père de famille ».
3. La commune prend en charge les frais d’électricité du bâtiment, non inclus la consommation électrique des locaux de la partie « activité lavoir » alimentés par une alimentation électrique séparée.

En parallèle, le Conseil acte la fin du bail emphytéotique signé avec l’asbl « La Fourmilière » en 1992 pour l’occupation d’un terrain communal sis rue de la Morie à Gedinne, et la fin du bail emphytéotique signé avec l’asbl « La Fourmilière » en 2006 pour l’occupation des locaux de la Maison Languillier.

Dans son élan, le Conseil a voté une nouvelle affectation pour la Maison Languillier, qui devient une annexe à la maison communale et où il sera donc désormais possible de célébrer les mariages civils.
Avis aux amateurs!

Questions orales, le retour!

L’opposition a une nouvelle fois déposé les deux questions abordées au dernier Conseil.
Cette fois, les procédures ont été respectées, ou presque… Malgré le fait que l’auteur de la question doit normalement être présent lors de la séance du Conseil où cette question est posée, la majorité – dans sa grande mansuétude – accepte de débattre des questions introduites, malgré l’absence du conseiller 😉

Le premier point concerne à nouveau la sécurisation de la cour de l’école de Patignies, suite à la récente « évasion » d’un enfant (voir rapport du précédent Conseil). La minorité demande la mise en œuvre d’une réflexion globale sur la sécurisation de la cour et du périmètre de l’école de Patignies, incluant la route qui sépare les deux implantations.
Le bourgmestre répond que cet incident est le fait de problèmes d’entretien des bâtiments communaux ainsi que la surveillance des enfants à l’école, et qu’il s’agit donc d’une question de « gestion quotidienne » par la commune et ses services, qui devrait donc apporter réponse à cette problématique (sans devoir pousser la réflexion plus avant, sous la forme d’une « étude » comme le demande la minorité).
Malgré l’insistance de la minorité, la demande de l’étude est refusée par la majorité.

Le second point réaborde la question de l’augmentation de la capacité d’accueil de la crèche communale.
Le bourgmestre explique la volonté communale de réaliser cette augmentation de capacité de l’accueil, en énonçant les démarches déjà effectuées (via IMAJE, le gestionnaire de la crèche, et auprès de l’ONE). Le dossier est donc en cours et le bourgmestre rétorque que la demande de la minorité n’a pas lieu d’être. Il est prévu que l’ancien garage soit aménagé en dortoirs pour les plus grands et que la capacité passe ainsi à 27 enfants (pour 18 au départ).

Autre question orale par rapport à l’aménagement de la cour Languillier : le mur du fond a été cassé, sans que ce point n’ait été proposé au vote du cahier des charges en Conseil précédemment.
Le bourgmestre explique que ce sont les services de travaux et d’urbanisme qui ont proposé cette adaptation; le mur sera remplacé par une barrière, ce qui ouvre du coup la vue vers la rivière et donne davantage de perspective…
Espérons que cela soit de bon augure 😉

Share This