C’est à un Conseil Communal marathon que nous avons eu l’occasion d’assister ce jeudi 3 septembre, en présence de la presse et d’une équipe de tournage de MAtélé.


En effet, 28 points étaient à l’ordre du jour, sans compter les questions orales et les points à huis-clos ! Un vrai Conseil Communal de rentrée, donc, qui traitait autant de points importants et vastes – les comptes du CPAS, le cahier des charges pour l’exploitation du camping,… – que de points de «gestion courante», tels que les travaux d’entretien de la commune.

blason_Commun_Gedinne3.jpgMalgré la somme de travail et la durée de la séance – celle-ci s’est clôturée du côté de 23h30 ! – l’ambiance était plutôt constructive et respectueuse… sans doute aussi pour ne pas donner une mauvaise image de nos conseils communaux à l’équipe de MAtélé qui a filmé une bonne partie de la séance, en préparation des débats de mi-mandat qui auront lieu cet automne !

Peu d’échanges musclés ou de « montée de la température », cette fois, donc, même si certains points ont fait l’objet d’échanges et de débats, comme le marché de travaux pour la construction du bassin didactique pour lequel l’opposition continue de marquer son opposition.

En entrée

Au menu, l’entrée… ressemblait plutôt à un plat de consistance !

La directrice financière est venue expliquer les comptes 2014 du CPAS, avec moult détails et précisions. N’ayant pas le document cpas2.jpgen notre possession, il est difficile de vous expliquer ici tous les aspects développés en séance, mais nous nous proposons de revenir sur ce point dans un prochain article, tant les activités et services offerts par le CPAS nous semblent intéressants à étudier plus en détails.

Sachez néanmoins que la situation financière autant que la gestion du CPAS de Gedinne sont saines, et que la participation de chaque habitant de la commune au fonctionnement du CPAS est de l’ordre de 140€, un montant somme toute très raisonnable pour maintenir la solidarité entre les citoyens de notre commune.

Potage

Comme ingrédients nous aurons identifié, entre autres, le contrat de chooz.jpgsponsoring d’Electrabel aux communes belges voisines de Chooz, d’un montant exceptionnel cette année de 2.000€.

Faute d’avoir accepté une augmentation substantielle de la convention annuelle de 10.108€, nos communes devront se satisfaire de cette «dringuelle»… Participait à la recette un point sur la régularisation des frais de services d’incendie et le financement provincial des Zones de secours : des ajustements concernant ces services qui veillent à la sécurité des citoyens de la région.

Plats de consistance

Le choix était permis entre plusieurs propositions : certaines plutôt riches, mais d’autres quelque peu… indigestes !

Comme plat de consistance nous avions donc le choix entre la « tutelle d’approbation » que la commune a maintenant sur les fabriques d’église, la volonté affichée par la commune de maintenir un bureau de poste à Gedinne et le cahier des charges pour l’exploitation du camping de Gedinne.

Les budgets et dépenses des fabriques d’église semblaient nécessiter quelques aménagements et ajustements. Maintenant que la commune a une tutelle d’approbation sur les budgets des fabriques d’église, un peu d’ordre a déjà été apporté dans ceux-ci. Il a aussi été demandé aux fabriques d’église que leurs bas de laine soient réinjectés dans leur fonctionnement quotidien. Pour information, une messe coûte 315€ au contribuable.

courrier.jpgLa commune a par ailleurs exprimé sa volonté de conserver un bureau de poste par commune, et donc à Gedinne, à travers un « courrier type » – dont l’initiative revient à la commune de Viroinval – au gouvernement et diverses instances dirigeantes concernées. Nous ne pouvons que saluer la démarche… même si elle vient fort tard après que la décision du gouvernement et de la poste de « réduire la voilure » ait été prise, encore lors du précédent gouvernement fédéral.

Enfin, lecture a été faite des dernières modifications apportées au cahier des charges pour l’exploitation du camping de Gedinne. L’appel à candidatures va donc pouvoir être lancé : avis aux amateurs !

Au rayon des plats indigestes : la proposition de contourner la taxation des intercommunales à l’impôt des sociétés, et l’inéluctable évolution du dossier du bassin didactique.

C’est un peu technique, donc, mais à partir de 2015, les intercommunales sont soumises à l’ISOC, l’Impôt des Sociétés. Une conséquence directe de cette décision du gouvernement fédéral est l’augmentation de 51,5% du montant de la taxe, et donc un montant supplémentaire de 5,79€ la tonne isoc.jpgpour les déchets ménagers et encombrants incinérés.

Si nous désapprouvons les différentes décisions qui ont pour conséquence de faire glisser la fiscalité du niveau fédéral vers les communes, qui supportent déjà une augmentation de leurs frais de fonctionnement suite à d’autres décisions antérieures (comme par exemple l’exclusion des chômeurs, qui deviennent ensuite des bénéficiaires du RIS pris en charge par les CPAS, et donc les communes), nous ne pouvons que souligner l’absurdité des manœuvres d’ingénierie fiscale mises en place, au sein des intercommunales comme dans des communes comme les nôtres, à majorité MR, qui proposent de contourner une taxation mise en œuvre au niveau fédéral, par un gouvernement… MR !

La majorité a par ailleurs fait l’état des lieux du dossier du bassin didactique. 8 lots sur 10 du marché de travaux ont été attribués : 2 offres ont été écartés, car elles étaient trop basses, au regard de l’estimation des travaux à fournir, et donc jugées suspectes. Nous reviendrons prochainement en détail sur ce dossier, qui continue de nous préoccuper.

Dessert

Au dessert : POLLEC 2 ! Une pièce montée au goût subtil et complexe, cuisinée par nos soins avec la plus grande attention…

Nous ne pouvons que nous réjouir de la décision prise par la commune de déposer un dossier de candidature dans le cadre de la campagne POLLEC 2.

Cette décision est une réelle victoire pour la Locale Gedinne Ecolo… bien qu’elle ne participe pas au Conseil Communal !

POLLEC2.jpgEn effet, rappelez-vous que lors du précédent Conseil Communal, Quentin Jacques, un citoyen de la commune de Gedinne, par ailleurs membre de la locale Ecolo, a proposé à la commune de participer à cet appel à projets. POLLEC 2 aide en effet les communes (et groupements de communes) wallonnes à mettre en place et concrétiser une Politique Locale Energie Climat, dans le cadre de la Convention des Maires.

Il ne s’agit en rien d’une xième usine à gaz, mais au contraire de projets concrets permettant les économies d’énergie et la production d’énergie à partir de sources renouvelables. La commune possède de nombreux atouts, comme les forêts qui l’entourent et qui sont la première source de ses revenus, mais aussi dans son réseau de chaleur déjà existant, par exemple.

Cerise sur le gâteau : dans la foulée de cette décision, le bourgmestre nous a annoncé qu’un avis allait être demandé à l’INASEP sur le réseau de chaleur, afin d’identifier les aménagements nécessaires à celui-ci.

Une décision constructive que nous saluons !

Share This