Du budget :

Le conseil communal débute par une série de modifications budgétaires.

Le budget actuel est à l’équilibre et présente un boni de 613.000 € si on tient compte de l’exercice antérieur. Cependant la tutelle formule des consignes pour adapter les écritures comptables.


* Au budget ordinaire , on peut épingler le supplément de 10.000 € pour l’étude du réseau de chaleur auprès de l’INASEP, l’Intercommunale Namuroise de Services Publics. Ces frais d’expertise pourront entrer dans le cadre de Pollec 2.

arpVer.jpgA noter également l’augmentation des activités aux Arpents Verts, ce qui nécessite un ajustement des prix avec un tarif adapté au nombre de jours par semaine et qui sera fonction du nombre d’enfants, du mode de transport et du personnel d’encadrement. Le bourgmestre prévoit aussi un renforcement de l’encadrement, sous-évalué au lancement du projet de classes vertes.
L’opposition fait remarquer le manque de rentabilité des Arpents Verts. Le bourgmestre rétorque que les classes vertes apportent une plus-value par rapport au gîte initial. En effet, les enfants font tourner les associations locales et cette activité apporte quelques emplois sur la commune

Le budget ordinaire sera approuvé par la majorité par 9 voix contre 4.

* Au budget extraordinaire , les modifications concernent des travaux, en fonction qu’ils pourront être réalisés ou pas.
L’opposition relève que le dossier de rénovation de la salle de Vencimont n’est toujours pas d’actualité. Le bourgmestre fait valoir un manque de temps dans l’établissement des dossiers suite aux demandes de la Région Wallonne, ce qui génère une surcharge de travail…
Des crédits sont demandés pour les travaux comme on le verra aux points suivants.

Le budget extraordinaire sera approuvé par la majorité par 9 voix contre 4.

Des travaux :

cahierCharges.jpgOn passe ensuite aux approbations des cahiers des charges des travaux et aux modes de passation des marchés. Ces marchés sont négociés sans publicité et subventionnés dans le cadre du Plan d’Investissement Communal :

-• Réfection de la rue sous le Village à Patignies.
-• Aménagement d’un plateau rue Emile Montreuil à Rienne. Il s’agit d’accentuer l’effet ralentisseur et on en profitera pour enterrer des câbles électriques.
-• Aménagement du parking aux abords de l’ancienne gare à Gedinne.
-• Voirie forestière pour débardage – Aménagement d’une patte d’oie servant également de quai de chargement au lieu-dit « Les Rausquins » sur le territoire de Gedinne et de Beauraing. La ville de Beauraing participe à raison de 50%.
-• Pose d’égouttage rue de la Morie à Gedinne, rue de Boiron à Rienne et entre la rue de l’Asie et du Lavoir à Sart-Custinne (estimation du marché : 84.000€ HTVA). Les travaux se faisant en terrains privés, une autorisation de passage devra être demandée et un dossier d’emprise réalisé par l’INASEP. On en profitera pour remplacer la conduite d’eau qui alimente le bac près du manège.

Ces marchés sont approuvés à l’unanimité.

Pour la réalisation d’un parking aux abords des logements du parc du vicinal (estimation du marché : 40.500€ HTVA) l’approbation sera mitigée : majorité par 9 voix contre 4.

rob.jpgApprobation à l’unanimité du décompte final : 74.890,18€ HTVA pour le renouvellement de la distribution d’eau rue Gridlet à Gedinne (le supplément de 8000€ par rapport à l’adjudication du 13 mai 2014 est dû à la présence de canalisations de chaque côté de la voirie).

Approbation de la participation communale 2015 de l’intercommunale Résidence Saint-Hubert asbl à Bièvre pour un montant de 6.000€ (pour mémoire c’était 14.000€ en 2014). Cette diminution est principalement due à la baisse du prix du mazout de chauffage.

Des zones de secours :

Pour la zone de secours, afin d’éviter que la dotation provinciale ne transite par la commune, les articles suivants sont approuvés à l’unanimité :

  • Art 1 : De demander à la Province de Namur que la contribution provinciale aux dépenses nouvelles financées par les communes suite à la mise en place des zones de secours, prenne la forme d’une dotation ordinaire versée directement aux différentes zones de secours
  • Art 2 : De marquer son accord sur la clef de répartition déjà convenue entre les trois zones de secours du montant total affecté par la province à cette contribution, à savoir 39 % pour Dinaphi, 39 % pour Nage et 22 % pour Val de Sambre

dinaphi-3.jpg

  • Art 3 : De mandater son Bourgmestre pour signer avec la Province le contrat de supracommunalité matérialisant cet accord.

L’opposition fait remarquer que la dotation Dinaphi tenant compte d’un coût par habitant, les personnes qui sont éloignés des hôpitaux sont défavorisées (l’intervention personnelle étant proportionnelle au kilométrage). L’opposition fait donc la demande d’un forfait ; cette demande doit être faite au niveau fédéral, mais aurait plus de poids si relayée par la zone Dinaphi plutôt que par une commune seule.

Des fabriques d’églises :

Un vent de crise passe aussi sur des fabriques d’églises qui sont maintenant sous tutelle d’approbation.
La bénédiction des budgets passe par des réformes (le terme « réforme » sera préféré à « réformation » proposé par le président du Conseil communal, mais plutôt utilisé pour décrire la réforme protestante amorcée au XVe siècle) 😉

Le bourgmestre introduit les réformes préconisées par la Directrice Générale et le Directeur Financier, communes à toutes les fabriques :

priDi.jpg-• Transfert des écritures comptables car il est interdit de payer le personnel sous l’intitulé défraiements.
-• En corollaire, il faut justifier les dépenses et les charges sociales.
-• Revoir les contrats de travail pour les prestations effectives en accord avec la réalité du terrain (une messe par semaine).
-• Vérifier s’il n’existe pas des doublons d’assurance entre la commune et les fabriques.

L’inquisition sous le couvert de la crise frappe les fabriques d’église qui doivent faire pénitence.

L’opposition demandant des précisions sur l’objet du vote, le bourgmestre se lance alors dans une longue litanie décrivant les réformes pour chaque village. Les fidèles ponctuent cette homélie pour chaque village d’un vote de 9 voix pour la majorité et 4 abstentions de l’opposition. On aurait pu espérer que le président cadre davantage l’organisation de tous ces points identiques !

De la circulation

circVoit.jpgLe conseil communal – lors de sa séance du 03/09/2014 a approuvé un règlement complémentaire à la circulation pour limiter la vitesse à 70km/heure – rue Raymond Gridlet à Gedinne, en descendant de la Gare.

Le SPW n’a pas répondu favorablement à cette requête ; dès lors le règlement n’a pas été soumis à l’approbation du Ministre des Travaux publics.
Un rapport de la zone de police reprenant les accidents survenus sur ce tronçon entre 2003 et 2014 a été transmis au SPW, qui a rendu un nouvel avis.

« Etant donné qu’une limitation à 70 km/h est appliquée à d’autres endroits sur le réseau routier du SPW dans des configurations similaires, il est acceptable d’appliquer cette limitation rue Raymond Gridlet »

Point supplémentaire : état de martelage

bois-3.jpgLe montant pour les ventes de bois pour les professionnels et les particuliers est d’environ 2.845.000€.
Des sapinières passent à la trappe pour éviter une épidémie de scolytes mais le replantage est assuré.
L’échevin en charge des travaux forestiers veillera au respect des délais d’exploitation.
La vente de bois est annoncée pour le 5 novembre.

Share This