Au programme du Conseil Communal de mercredi dernier : principalement des points relatifs à la gestion quotidienne de la commune, une demande de la minorité… et une interpellation citoyenne de « l’une des nôtres » !


Le Conseil Communal de ce mercredi 28 octobre aura été relativement vite emballé !

maisCommGed-2.jpgLa plupart des points abordés, qui concernent la « gestion quotidienne » de la commune, auront d’ailleurs été approuvés à l’unanimité, par la majorité comme par l’opposition, donc.

Des débats auront malgré tout eu lieu au sujet de la taxe sur la collecte des déchets ménagers ainsi que le « coût vérité » de la distribution de l’eau, pour lesquels la minorité s’est soit abstenue soit opposée. Pas de quoi fouetter un chat, malgré tout.

Interpellation citoyenne : chapeau au bourgmestre !

Une fois n’est pas coutume, c’est cette fois-ci Géraldine Godart, membre de la locale Ecolo de Gedinne, qui aura introduit une interpellation citoyenne auprès du Collège, sur la question de l’accueil des réfugiés sur le territoire de la commune (voir texte complet de l’interpellation en fin d’article). En résumé, Géraldine interpellait le bourgmestre, la présidente du CPAS ainsi que les échevins, afin de s’assurer que la commune était fin prête à remplir sa mission d’accueil des réfugiés qui ne tarderont pas à arriver dans notre commune, comme dans toutes les autres communes de Belgique, d’ailleurs.

Il faut saluer le travail – pour ne pas dire le parcours – réalisé par notre bourgmestre afin de fournir une réponse construite et responsable aux questions posées. livres.jpgEn résumé, il a expliqué de manière concise et précise l’ensemble des renseignements qu’il a pu rassembler, ainsi que les démarches qu’il a engagé pour s’informer plus avant sur la question. Et ce, tant auprès de tous les étages de pouvoir – fédéral et provincial – que des instances en charge de l’accueil des réfugiés, comme les centres Fédasil de Pondrome et Sugny, par exemple.

Malgré tout, nous espérons que la commune fera preuve de responsabilité et de créativité dans le cadre de l’accueil et l’intégration des réfugiés dans notre commune. Plusieurs pistes sont à explorer, qui vont de la collaboration avec les communes limitrophes – qui seront elles aussi amenées à accueillir des familles de réfugiés – ainsi qu’avec le tissu associatif gedinnois, riche et dynamique. Nous resterons attentifs à cela, quand l’heure viendra.

Cela prouve, si la chose était nécessaire, l’intérêt et la portée des interpellations citoyennes. Malheureusement, peu de citoyens se saisissent de ce droit, qui permet ou oblige la commune à se situer par rapport à des thématiques diverses. examOral.jpgPour notre part, nous sommes heureux de participer modestement à travers cet outil démocratique, de manière constructive, à la gestion de la commune, par les propositions, questions ou débats que peuvent susciter les interpellations que nous introduisons auprès du collège communal. Pour rappel, nos deux dernières interpellations citoyennes auront trouvé des issues positives : POLLEC 2, précédemment, auquel la commune aura décidé de participer, et la question de l’accueil des réfugiés, cette fois, pour laquelle renseignements ont été pris par le bourgmestre.

Demande de la minorité : pas vraiment un refus…

La minorité demandait la reconnaissance de la rue de Nevraudure à Vencimont. Comme cette zone sera possiblement modifiée par le RUE en cours, la commune propose à la minorité de postposer cette reconnaissance à une période future, quand la commune y verra plus clair sur l’évolution de la situation. Pas un réel refus de la majorité donc, mais plutôt une volonté d’attendre…

*****

Interpellation citoyenne de Géraldine Godart : texte complet

Demande d’interpellation citoyenne au Conseil Communal d’octobre 2015.

Monsieur le Bourgmestre,
Madame la Présidente du CPAS,
Mesdames et Messieurs, membres de ce Conseil communal,

L’Europe et la Belgique sont confrontées à une crise humanitaire grave suite à l’afflux croissant de réfugiés – hommes, femmes et enfants – en quête de sécurité et d’un avenir acceptable. Ces citoyens du Monde fuient les conflits et les violences qui ont cours dans de nombreux pays.

refug.jpgEn Belgique, pas plus tard que ce soir aux infos, nous entendons des propos de rejet ou de discrimination. C’est regrettable.
Pourtant, favoriser l’accueil et l’intégration inconditionnels de ces personnes en danger est la garantie d’une société bienveillante et apaisée ; ce que tout citoyen est en droit d’attendre.
Heureusement, nous assistons aussi à un incroyable élan de générosité des citoyens envers ces réfugiés.
Dans ce contexte, il nous semble nécessaire et important de prendre un certain nombre d’initiatives concrètes. Elles passent par un accueil de première ligne en offrant un toit, de la nourriture, des soins, des vêtements,… Mais aussi, à plus long terme, par des cours d’alphabétisation, de l’aide aux devoirs pour les enfants ou encore de la formation pour les parents, notamment aux réalités de notre société.
Toutes les aides seront les bienvenues.

Dans le cadre de l’accueil des réfugiés que l’Etat belge s’est engagé à mettre en place, nous espérons que Gedinne puisse faire sa part et être solidaire de ces populations déracinées.

Monsieur le Bourgmestre, Madame la Présidente,
Qu’a-t-il été prévu par la commune et le CPAS pour l’accueil et l’intégration de ces personnes, à court et à plus long terme ?

Merci pour votre attention.

Share This