Le petit dernier de l’année !


Les membres du Conseil communal étaient tous présents pour ce dernier conseil communal de l’année.

Le premier point ayant retenu notre attention concerne le GAL « Groupe d’Action Locale Semois, Lesse & Houille », il s’agissait de voter les statuts de l’asbl.

Une formalité approuvée à l’unanimité moins la voix de Sylvianne Simon qui s’est abstenue en cohérence avec ses précédentes positions au sujet de ce GAL.

GAL.jpgL’asbl ainsi constituée, en partenariat avec les communes de Bièvre, Vresse, Bouillon, Paliseul, Bertrix, Herbeumont, Daverdisse et Wellin aura pour objet de :

faciliter ou développer les activités économiques, sociales, culturelles, environnementales et touristiques de ses membres, liées directement ou indirectement à l’aménagement du territoire.
mettre en œuvre une stratégie de développement du potentiel endogène en s’appuyant sur des besoins concrets et sur des projets formulés par la population locale et par des acteurs de terrains dans le but d’améliorer la situation économique du territoire ou du secteur concerné.
développer des contacts privilégiés avec des associations de même ou d’autres Etats membres afin de concevoir et réaliser des initiatives dans tous les domaines du développement rural (coopération transnationale et interterritoriale).

Les représentants de la commune seront Vincent Massinon et Stéphanie Gendarme pour la majorité, et Véronique Léonard pour l’opposition.

Ensuite, une série de travaux ont été approuvés : des conduites d’eau à Louette-St-Pierre, des châssis pour le Village de Vacances de Vencimont et de nouveaux aménagements pour le camping de la « Croix-Scaille » à Gedinne.

Puis, le renouvellement de la convention qui lie la commune à l’ONE pour le passage du car sanitaire sur le territoire de la commune, ainsi que son financement, approuvés à l’unanimité.

Les dotations pour la zone de Police Houille – Semois (487.638,57€) et la zone de Secours Dinaphi (210.493,20€ correspondant à 2,74% de la zone) ont aussi été approuvées par l’ensemble du Conseil.

CPAS et Commune : les budgets 2016

La présidente du CPAS a lu la note de politique générale pour 2016 ; elle s’appuie sur un budget d’environ 1.721.000 € augmenté de 1,5% par rapport à l’an dernier.

cpas-5.jpgNous apprenions ainsi que : le CPAS est désormais propriétaire du Bus du bonheur ; les permanences du planning familial fonctionnent bien ; les plaines de jeux ont accueilli 60 enfants cet été – mais la collaboration avec Jeunesse & Santé est mise en balance si un accord n’est pas trouvé au sujet des locaux; le CPAS éprouve des difficultés pour trouver des entreprises et asbl prêtes à accueillir des demandeurs d’emploi en Articles 60 et 61 (mesures permettant de remettre des personnes au travail) ; le logement de transit est occupé régulièrement et celui d’insertion doit être aménagé rapidement; et le CPAS souhaite gérer directement certains logements.

Ce dernier point remporte l’accord de l’opposition et devrait être pris en compte dans le prochain Plan d’ancrage communal.

La dotation communale a augmenté d’1,7 %, et le budget global du CPAS représente 150€ par habitant. La présidente annonçait par ailleurs, que les dossiers seraient désormais traités avec plus de vigilance et de sévérité.

L’opposition a trouvé ce budget plutôt drastique, tant le budget a diminué sur un grand nombre de postes, et peu ambitieux ! Elle le votera néanmoins, mais sans grande conviction, et s’attend à nombre de modifications budgétaires en cours d’année.

Parmi les questions sur ce budget, l’accueil des réfugiés sur le territoire de la commune a été abordé.

Pour l’instant, une seule personne est accueillie et le CPAS a prévu le budget pour une deuxième ! La commune ne s’est pas portée volontaire et attend le plan de répartition élaboré par le Fédéral. Il semblerait que peu de réfugiés soient attendus dans les communes rurales.

Nous ne pouvons que noter un manque d’ambition dans ce dossier également.

Après le CPAS, c’est le bourgmestre qui a lu sa note de politique générale.

Le budget présente un boni confortable de 1.150.000 €.
La note présente certains points des budgets – ordinaire et extraordinaire – et projets en cours ou programmés pour 2016.

Mais à notre grand étonnement, il n’y est pas fait mention du bassin didactique ; et comme aucune question ne sera posée à son sujet, aucune précision ne sera apportée en séance sur l’évolution de son financement !

Quelques discussions auront lieu avec l’opposition, notamment sur la gestion forestière et la suppression de la pépinière communale souvent reprochée à la majorité.

arpVer-2.jpgLe nombre de classes de dépaysement a augmenté aux Arpents Verts, mais la commune reconnaît qu’elles ne sont pas encore à l’équilibre. La coordinatrice essaye de trouver des pistes pour réduire les coûts, par exemple au niveau des transports entre les différentes activités.
Quelques travaux sont également prévus pour la sécurisation de ce site.

On notera des travaux au Cercle et au cinéma où les fauteuils vont être remplacés.

L’aménagement du parc du Vicinal a été contesté, mais le bourgmestre a défendu ce budget et précisé qu’il représenterait le « poumon vert au centre de notre petite ville de Gedinne ! »

Les budgets ordinaire et extraordinaire ont été votés majorité contre opposition.

Cette séance du Conseil communal s’est clôturée par une motion demandant l’assouplissement des normes d’encadrement dans les écoles rurales. Cela permettrait de travailler à 80% de la norme et de sauver les petites écoles de villages.

Motion approuvée à l’unanimité, mais qui s’en est suivie par des attaques en règle du bourgmestre contre certains partis dont les politiques iraient à l’encontre de la ruralité.

Il est vrai que le sien est bien connu pour défendre nos campagnes !!!

Les questions orales de fin de séance se sont prolongées et ont donné lieu à quelques règlements de compte !

Mais nous en resterons là pour notre compte-rendu. Nous vous souhaitons un beau passage vers l’an neuf, et nous vous retrouverons avec plaisir en 2016.

Share This