Ce mercredi 24 février 2016 s’est tenu un « petit » conseil communal, principalement articulé autour de marchés de travaux relatifs à l’entretien et la gestion courante de la commune.


Comme souvent dans cette situation, c’est l’occasion d’échanger sur quelques détails de réalisation, de mise en œuvre, de négociation de marché, etc.

resp.jpgNoël Suray, membre de l’opposition, n’aura pas manqué de monter au créneau à plusieurs reprises, pour faire profiter le collège – et la majorité réunie – de ses remarques averties et constructives. Voilà bien longtemps que la majorité n’aura pas accueilli celles-ci avec tant d’attention et de respect ! Elle a malheureusement trop souvent l’habitude de se priver des compétences de Noël Suray qui, faut-il le rappeler, a pour habitude d’intervenir avec clairvoyance dans un domaine qu’il connaît particulièrement bien, l’entretien des infrastructures et voiries de la commune.

Bien sûr, les échanges se seront bien échauffés sur un point ou l’autre –un conseil communal sans crêpage de chignon n’est pas un conseil communal qui se respecte ! -, notamment sur la modification du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation qui permet une « délégation de compétences » en matière de marchés publics, pour des dépenses relevant du budget ordinaire ainsi que pour des dépenses inférieures à 15.000 € HTVA au budget extraordinaire.
Si la majorité défend la décision en précisant que c’est une proposition approuvée par le Parlement wallon, la minorité fait remarquer qu’il s’agit là d’un déficit du contrôle démocratique sur les décisions prises par le collège.

POLLEC2-2.jpgUne autre joute verbale a émaillé les débats relatifs au vote sur l’adhésion de la commune à la « Convention des Maires », une condition à l’engagement de la commune dans POLLEC 2 (qui engagera la commune, entre autres, dans différents efforts énergétiques, qui lui permettront de diminuer sa « production » de CO2 de 40% d’ici 2030). Comme la nouvelle version de la Convention des Maires est en anglais, Vincent Massinon l’a traduite en français. Toujours est-il que le texte n’a été soumis à la minorité qu’en conseil communal, et que celle-ci a donc décidé de ne pas voter un document qu’elle n’a pas eu l’occasion de consulter auparavant.
Nous étions les seuls dans la salle à ne pouvoir lire ce document… alors que nous sommes les initiateurs de l’adhésion de la commune à POLLEC 2 (et donc à la Convention des Maires), dommage !

Pour finir, la minorité aura profité de son droit de poser des questions orales en fin de séance publique pour aborder plusieurs thématiques importantes pour la commune.

DSCN2229Bis.jpgLa négociation des baux de chasse, qui sont en cours. La commune semble s’inspirer du cahier des charges de la commune de Bièvre, et a déjà consulté les préposés du DNF pour avoir leurs avis sur la question. Nous ne manquerons pas de suivre ce dossier, qui nous intéresse au plus haut point ! A distance, malheureusement, car la commune ne prévoit toujours pas de mettre sur pieds une « Plateforme des utilisateurs de la forêt », qui permettrait de mettre autour de la table toutes les personnes concernées par l’utilisation de la forêt, afin de générer un débat constructif, qui assurerait un avenir plus durable et intégré de nos forêts. Rappelons qu’en dehors des chasseurs et exploitants forestiers – si le DNF a été interrogé, il ne semble pas que les « petits propriétaires forestiers » aient été consultés… -, la forêt concerne aussi le développement touristique de notre commune, sans parler de la question de sa biodiversité soutenue par les naturalistes.

blason_Commun_Gedinne5.jpgUne autre question de la minorité concernait l’aménagement de zones de parking ET de « décharges » pour les motor-homes. La commune envisage de consulter la présidente de l’association des utilisateurs de motor-homes, qui viendrait donner ses avis et conseils à la commune, afin de répondre au mieux aux besoins et habitudes de ces voyageurs « escargots » (avec leurs maisons « sur le dos »). Il ne faudra malgré tout pas oublier les intérêts de la commune et de ses habitants, dans les prises de décisions qui suivront cette consultation.

D’autres questions concernaient la réunion qui a eu lieu entre la commune et la Résidence St-Hubert – qui aurait semble t-il été constructive – , des problèmes d’humidité dans l’église de Louette-St-Denis, ainsi que l’état du mur du cimetière du Gedinne qui « soutient » la grand-route, et pour finir l’accès PMR aux églises de la commune.

Share This