Ce troisième conseil communal de la nouvelle ère se joue une nouvelle fois à 14, Stéphanie Gendarme étant absente.

7 points à l’ordre du jour de ce conseil à l’ambiance plutôt détendue, même si la déclaration de politique générale dont il sera surtout question nous laisse un goût de trop peu et suscite nombre d’interrogations.

Magali Bihain - prestation de serment

Le conseil débute donc par la prestation de serment de la Présidente du CPAS Magali Bihain entre les mains du Président du conseil communal – en qualité de membre du collège communal.

Vient ensuite le point concernant la Déclaration de Politique Communale qui, comme son nom l’indique, donne la tendance des priorités et orientations auxquelles il faut s’attendre en terme de dynamique communale pour les six années à venir (législature qui devrait être plus calme en matière d’investissements, dixit le premier citoyen).

La priorité sera vraisemblablement à l’entretien des bâtiments existants, des voiries communales et forestières, du réseau de distribution d’eau, … « vraisemblablement » car la vie communale est soumise à de nombreux impondérables !

Les gros dossiers au menu de la nouvelle législature livres.jpg

  • La redynamisation de l’ensemble du site de la Croisette (ex-Lycée d’Etat) pour lequel la commune travaillera avec la Société Wallonne de Logement Ardenne et Lesse qui y aménagera 3 logements sociaux, le Forem pour l’adaptation des locaux de la Maison de l’Emploi et la Province pour le STP et le Campus Provincial décentralisé.
  • L’extension de la Maison communale, la rénovation du Village de Vacances de Vencimont, la rénovation de l’école de Patignies, la réalisation de 2 ou 3 fiches du PCDR, l’extension du zoning de la gare, la création de logements sociaux, la réalisation d’un terrain de sport de rue.
  • Outre ces projets « en dur », les projets sont aussi d’ordre immatériel, administratif et financier. Il est question du RGPD, de mise sur rails d’une Régie Communale Autonome, de faire appliquer au mieux la Charte de Bien Vivre Ensemble, de continuer la mise en conformité de la gestion budgétaire et financière des fabriques d’église, d’améliorer l’agencement et l’animation de la bibliothèque communale.

Tout ceci sur fond d’angoisse de fins de mois difficiles puisque le revenu principal de la commune, l’or vert, est fortement hypothéqué par les dégâts causés par les scolytes. L’argent facilement gagné étant celui qu’on ne dépense pas, le bourgmestre précise que l’attention sera mise sur la réduction des dépenses de fonctionnement, notamment celles liées à l’énergie (investissement en matière de réduction de consommation (LED, panneaux solaires, modules de cogénération, …) et conscientisation des utilisateurs de tous les bâtiments communaux).

Notre sentiment sur cette déclaration :

  • Il est effectivement – grand – temps de s’occuper de l’entretien du patrimoine communal : les bâtiments existants – écoles, salles communales, … -, les voiries (communales comme forestières) ainsi que le réseau de distribution d’eau ont grand besoin d’attention et d’entretien, parfois simplement pour des questions de sécurité !
  • S’il nous semble nécessaire de freiner les acquisitions immobilières ainsi que les nouvelles constructions, nous restons néanmoins défenseur de l’élargissement du parc immobilier communal à finalité sociale. En effet, trop de « maisons » sont vendues afin de devenir des secondes résidences, alors qu’elles pourraient parfois être acquises par la commune pour devenir des habitations sociales, des logements « tremplin » (qui permettrait de garder les jeunes ménages au cœur des villages), des « habitats kangourou » (logement intergénérationnel), tout en augmentant le patrimoine immobilier communal.
  • Concernant l’aménagement du site de la Croisette (ancien Lycée), nous demandons vivement à la commune d’amener le débat en CCATM, et d’y inviter les « groupes » et associations concernés par l’aménagement de celui-ci, entre autres pour les espaces « restants » : Patro, Jeunesse de Gedinne, ACRF, Incroyables comestibles, Repair Café, GAC, GediSEL, YWCA, …
  • Agrandissement/aménagement de la maison communale :
    • Quid des performances énergétiques ?
    • Quid de l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits (et de la production d’électricité afin de recharger un charroi « verdissé » /électrique ?
    • Quid de l’accueil des PMR ?
    • Quid d’un « guichet entrepreneurs » et d’un « guichet citoyen » (voir propositions de campagne d’Ecolo & MC) ?
    • Quid de la « modernisation » du site internet de la commune ?
  • Les dossiers relatifs à l’aménagement du territoire autant qu’à la « mobilité » devront bien évidemment être amenés et débattus en CCATM :
    • Bâtiment du CPAS (avenir) ;
    • Rénovation du Village de Vacances de Vencimont ;
    • Extension-rénovation de l’école de Patignies ;
    • Extension du zoning de la gare ;
    • Création de logements sociaux ;
    • Création d’un « Sport de Rue » au centre de Gedinne.
  • La création d’une Régie Communale Autonome n’est semble-t-il plus réellement une très bonne idée : nous invitons le Collège à revoir sa copie, à mettre la question en débat en commission… afin que le projet n’arrive en Conseil Communal que lorsque celui-ci sera totalement « mûr », histoire de ne pas reproduire l’échec de la précédente législature.
  • Nous saluons l’idée d’envisager une meilleure application de la « Charte de Bien Vivre Ensemble » : peut-être serait-il intéressant de travailler sous forme de « campagnes de sensibilisation », ciblées et circonscrites dans le temps, adressées aux enfants – à travers les écoles et associations – autant que les adultes. Un juste équilibre entre le travail de sensibilisation et de sanction nous semble important… tout en ne reculant pas devant des sanctions – parfois – extrêmement sévères envers certains comportements inciviques !
  • La question des « rentrées financières suffisantes » sera criante durant cette législature : les scolytes vont continuer d’endiguer les rentrées liées à l’exploitation de nos forêts (qui participent pour ¼ à 1/3 des finances de la commune). Nous ne comprenons d’ailleurs pas que, suite à notre interpellation au précédent Conseil Communal du 19 décembre, la majorité ne se décide pas à présenter un plan courageux et ambitieux pour une gestion durable (pérenne et à long terme) de ses forêts !?! Comptez sur nous pour remettre ce dossier sur la table à l’avenir !

De toute façon, la commune va devoir se montrer « créative » pour envisager d’autres formes de revenus (directes et indirectes, à court comme à moyen et long creativitéterme), en exploitant peut-être autrement certaines infrastructures, comme les salles communales, la maison Languillier, l’ancien Lycée, le Cercle, les Arpents Verts (et l’offre de « classes vertes » en général, l’abattoir et le futur atelier de découpe, le bassin didactique qui devrait bien finir par ouvrir ses portes un de ces jours (et pour lequel aucun business plan n’a encore vu le jour) ; mais aussi en imaginant et développant d’autres formes de revenus (exploitation du zoning de la gare – et de son extension -, offre touristique et culturelle,…).

  • Economie des dépenses liées à la consommation d’énergie : nous nous réjouissons… mais invitons la majorité à voir plus loin. La meilleure énergie… est évidemment celle que l’on ne consomme pas… et pourquoi pas celle que l’on produit soi-même !?! Nous encourageons la commune à :
    • Réaliser – enfin – un audit énergétique sur les bâtiments communaux… et à en tirer les leçons, entre autres en terme d’isolation du bâti communal ;
    • Envisager les sources de production d’énergie que la commune pourrait mettre en place, par exemple simplement en généralisant l’installation de panneaux photovoltaïques sur tous les toits correctement orientés : pour info, le grand toit du Lycée est orienté plein sud en façade, et le « petit » plein ouest ; idem pour la maison communale, le hall des sports, une partie de la maison Languillier et de l’école fondamentale, etc). Il n’est pas exclu d’encourager d’autres « structures » de la commune à faire de même, comme la Fourmilière par exemple, elle aussi – en partie – bien orientée. Mais d’autres pistes peuvent aussi être explorées : quid d’une éolienne sur le territoire (sud) de Gedinne, de « petites éoliennes » sur d’autres parties du territoire, de l’avenir de la cogénération, de l’exploitation des sous-produits de la forêt et de nos agriculteurs ; quid de l’énergie hydraulique, … ?
      • En résumé, faire de la question de l’économie et de la production d’énergie une question transversale à toutes les initiatives et responsabilités communales, évidemment liée à la construction, l’aménagement et la modernisation des bâtiments communaux, mais pas uniquement (gestion du patrimoine communal – chauffage, électricité, eau -, gestion et renouvellement du charroi, …)
      • La question de la « pollution » et de l’évolution climatique doit elle aussi systématiquement sous-tendre les préoccupations communales : en consommant moins et en produisant soi-même son énergie… on pollue – aussi – moins ! Dans cet état d’esprit, nous demandons à la commune de faire preuve de plus d’ambition et de relancer l’investissement de la commune dans Pollec 2, avec pour objectif de dépasser – largement – la réduction de 30% de rejet de CO2 à l’horizon 2030.
  • Et pour finir, nous nous réjouissons que la commune s’investisse plus avant dans les structures para et supra-communales (comme le GAL, le Parc naturel, la Maison du Tourisme ou la Maison de l’Emploi). Nous l’encourageons à être un acteur de premier plan dans ces structures, afin de faire de Gedinne une commune exemplaire –et exemplative -, locomotive ou wagon de tête plutôt que voiture balai !

Nous votons contre, estimant que cette Déclaration de Politique Communale manque d’ambition et ne propose pas de solution à certains problèmes ou situations rencontrées par la commune, comme l’augmentation des rentrées financières (nécessaires dès cette année) et l’évolution de la gestion de la forêt (travaux et pertes liées aux scolytes et aux conditions climatiques de cet été sous-estimés).

La Déclaration de Politique Communale est adoptée par 9 voix pour (majorité) contre 5 non (minorités).

Vincent Massinon déclare prendre bonne note de toutes les remarques de l’opposition et promet des réunions explicatives quant aux divers projets ainsi que de renouveler l’idée de conférences-débat identiques à celle sur le climat du 21 janvier au cours de laquelle les citoyens ont l’occasion de s’exprimer.

Rapport d’activité 2017-2018 et plan d’action 2018-2019 de l’ATL (Accueil Temps Libre)

  • Nous tenons à souligner la qualité du travail réalisé dans le cadre de l’accueil extra-scolaire, tant par la coordinatrice que par les accueillantes, et ceci depuis la mise en place de la structure dans notre commune.
  • Cependant, le décret ATL est plus large que l’accueil extra-scolaire puisqu’il englobe plusieurs composantes de l’accueil durant tous les types de temps libres des enfants. A l’occasion du renouvellement de la CCA, nous trouverions intéressant de rappeler – ou de mettre en place – une procédure qui permette aux autres composantes d’amener des sujets en CCA. Exemples : en lien avec la réaffectation du Lycée et/ou l’utilisation de locaux communaux pour l’accueil d’activités pour les enfants, la CCA pourrait être un organe de réflexion et de co-construction pour une utilisation adéquate des locaux ; réflexion sur la mise en place du Pédibus, …

Parc Naturel de l’Ardenne méridionale

Projet de création et rapport sur les incidences environnementales – Avis – Décision.

Nous soutenons et encourageons la commune à s’investir dans le Parc naturel avec enthousiasme et dynamisme !

Le projet est adopté à l’unanimité.

 

arpentsVerts.jpgLe Centre « Les Arpents-Verts » à Houdremont

Organisation des classes de dépaysement.

Il s’agit d’augmenter les tarifs.

Tarif au 1er septembre 2018 hors activités :

Maternels

5 jours : 108,00€/enfant

4 jours : 88,00€/enfant

3 jours : 63,00€/enfant

Primaires – adultes

5 jours : 113,00€/enfant

4 jours : 93,00€/enfant

3 jours : 68,00€/enfant

Tarif au 1er septembre 2019 hors activités – Projet :

Maternels

5 jours : 120,00€/enfant

4 jours : 98,00€/enfant

3 jours : 73,00€/enfant

2 jours : 50,00€/enfant

Primaires – adultes

5 jours : 125,00€/enfant

4 jours : 100,00€/enfant

3 jours : 75,00€/enfant

2 jours : 52,00€/enfant

  • Ne serait-il pas intéressant d’augmenter la dégressivité des tarifs avec l’augmentation du nombre de jours de présence consécutifs ?
  • Pourquoi les Arpents Verts ne sont-ils pas – encore – rentables ? Niveau d’occupation insuffisant (pourcentage par rapport à la capacité d’accueil) ? Charges fixes trop importantes ? Charges de l’encadrement trop importantes ? → Le bourgmestre nous apprend que l’encadrement a été sous-estimé, cette augmentation des tarifs devrait permettre l’équilibre.
  • Est-ce que la ristourne pour les enfants de la commune est maintenue ? De combien est-elle ? → 10%
  • Benoît Lefèvre (Aux12GediOui) fait remarquer que la plaine de jeu des Arpents Verts est cadenassée quand les Arpents Verts sont fermés. Ne serait-il pas intéressant qu’elle soit ouverte, pour que les habitants du quartier puissent aussi en profiter ? → Le bourgmestre assure qu’il va remédier à ce problème.
  • Nous continuons de soutenir ce – beau – projet comme nous l’avons toujours fait. Il serait néanmoins nécessaire que les Arpents Verts deviennent rentables ou au minimum à l’équilibre, puisque leur taux d’occupation approche des 100 %.

Dernier point de l’ordre du jour :

Les différentes Commissions communales.

Il s’agit de désigner 7 représentants par commission communale, 4 pour représenter la majorité et 3 pour représenter la minorité (1 par groupe). Commission par commission, les mandats des membres – y compris le Président – sont répartis proportionnellement entre les groupes qui composent le conseil communal. Les groupes présentent, chacun, leurs candidats, commission par commission – le nombre de candidats présentés par chaque groupe est égal à celui des mandats auxquels il a droit.

Le secrétariat des commissions sera assuré par le Directeur général ou par le fonctionnaire communal désigné par lui.

Commission n°1 – Vincent Massinon – Bourgmestre.

Attributions : Zone de Police et de Secours, Etat Civil, Population, Relations publiques et extérieures (Communication), Relations para-communales (Comités de Gestion et CA du GAL, du Parc Naturel, de la Maison du Tourisme, Enseignement, Finances, Economie et emploi, Urbanisme, Mobilité, Centre d’interprétation, Service des eaux (hors travaux)

  • Vincent Massinon, Julien Grandjean, Jean-Noël Moreau et Pierre Lamotte
  • Benoît Lefèvre
  • Quentin Jacques pour Ecolo & Mobilisation Citoyenne
  • Stéphanie Gendarme

Commission n°2 – Pierre Rolin – 1er Echevin.

Attributions : Agriculture, Abattoir, Forêt (y compris le contact avec les ouvriers forestiers), Travaux de voiries forestières, Cérémonies patriotiques, Environnement, Résidence Saint-Hubert, Patrimoine, Cultes, Cimetières

  • Pierre Rolin, Julien Grandjean, Jean-Noël Moreau et Pierre Lamotte
  • Jean-Claude Grandjean
  • Quentin Jacques pour Ecolo & Mobilisation Citoyenne
  • Stéphanie Gendarme

Commission n°3 – Daniel Normand – 2° Echevin.

Attributions : Travaux (y compris travaux dans les logements et service des eaux), Sports, Gestion des salles, Egouttage, Jeunesse, Tourisme.

  • Daniel Normand, Julien Grandjean, Jean-Noël Moreau et Pierre Lamotte
  • Jean-Claude Grandjean
  • Géraldine Godart pour Ecolo & Mobilisation Citoyenne
  • Stéphanie Gendarme

Commission n°4 – Marie-Thérèse Colaux – 3° Echevine.

Attributions : Enfance, Aînés, Culture, Bien-être animal, Affaires sociales, Accueil des nouveaux habitants

  • Marie-Thérèse Colaux, Julien Grandjean, Jean-Noël Moreau et Pierre Lamotte
  • Sylvianne Simon
  • Géraldine Godart pour Ecolo & Mobilisation Citoyenne
  • Stéphanie Gendarme

Commission n°5 – Magali Bihain – Présidente du Cpas.

  • Magali Bihain, Julien Grandjean, Jean-Noël Moreau et Pierre Lamotte
  • Sylvianne Simon
  • Quentin Jacques pour Ecolo & Mobilisation Citoyenne
  • Stéphanie Gendarme

Pour information, l’ensemble des conseillers peuvent participer aux commissions. Ils n’ont par contre le droit de vote que s’ils sont représentant.

Avant de passer au huis clos, nous adressons une série de questions relatives aux précédents collèges :

Ardenne cyclo – Itinéraires vélo touristiques sur Ardenne transfrontalière

Le CGT informe la commune que le ministre du tourisme René Collin lui octroie une subvention de 70.419,96 € relative au projet d’itinéraire vélo touristique en Ardenne transfrontalière.

  • Demande d’explications du projet, précisions ? Il s’agit du projet transfrontalier Interreg, rien à voir avec le GAL ou le Parc naturel.

Green Deal « Cantines durables »

Appel à projets du ministre Di Antonio, ayant pour objectif d’encourager les cantines, cuisines et services de restauration collective à mettre en place une politique d’alimentation durable tout en s’insérant dans une dynamique multi-acteurs et à grande échelle.

  • Quelle est la position/décision de la commune ? La commune ne souhaite pas intégrer les cantines durables car les cantines communales sont soumises au cahier des charges déjà très contraignant de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  • Nous continuons d’encourager la commune à – au moins – privilégier les producteurs locaux/régionaux dans le cahier des charges des cantines communales !

Appel à projet pour le Verdissement des flottes de véhicules des pouvoirs locaux

Que propose la commune ? Va-t-elle introduire un dossier ? →  Non.

  • Nous trouverions opportun que la commune envisage le remplacement de – certains de – ses futurs véhicules par des véhicules électriques (dans la perspective de production d’électricité « autonome » par la commune, par les panneaux photovoltaïques installés sur les toits des bâtiments communaux, par exemple).

Agrandissement maison communale

  • Est-ce que l’avis de la CCATM sera sollicité avant la finalisation du cahier des charges ? L’avis du personnel communal a été entendu…

Nous avons également demandé que nos interventions soient comprises dans les PV des Conseils communaux.

Share This