Ce Conseil communal se tient en présence de 13 de ses membres ; Sylvianne Simon et Quentin Jacques étant excusés.

BEP : Projet « territoire intelligent »

Le bureau d‘étude BEP-environnement a répondu à un appel lancé par la Région Wallonne afin d’évaluer la couverture numérique/télécom commerciale sur tout le territoire de la province. Le principe est d’utiliser les véhicules d’enlèvement de déchets qui, puisqu’ils passent chez tous les habitants, pourront établir une carte fiable des performances du réseau.

La ratification du projet est acceptée par l’ensemble du Conseil.

Le bourgmestre précise qu’il faudra voir si par après, les habitants seront ouverts à l’idée de multiplier les pylônes sur la commune.

Géraldine Godart demande ce qu’envisage le BEP ensuite. Vincent Massinon lui répond qu’il ne connaît pas les objectifs du BEP ou de la Région wallonne.

Délégation des compétences pour les marchés publics

Il s’agissait ici de déléguer au Collège communal les compétences du Conseil communal en ce qui concerne les dépenses ordinaires et les dépenses extraordinaires pour un montant inférieur à 15000€ HTVA.

Le Directeur financier a déjà marqué son accord pour reconduire cette autorisation.

L’opposition se montre méfiante, Benoît Lefèbvre se demande ce que l’on veut cacher. Le Maïeur précise que cette procédure existait déjà du temps de Guy Lallemand, que les dépenses extraordinaires sont rares et que ça permet surtout de gagner du temps. L’immédiateté n’est pas toujours bonne conseillère répond Benoît Lefèbvre.

Géraldine Godart demande que l’occurrence de ce procédé soit annuellement limitée ; mais Vincent Massinon lui répond que ce n’est pas prévu par la loi…

Le vote est approuvé par 10 oui (majorité + S. Gendarme) et 3 non (minorité).

Renouvellement des membres de la Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité (CCATM)

Il s’agit de:

– désigner un citoyen à la présidence ;

– désigner des membres effectifs et suppléants

– désigner le quart communal par les élus communaux (1 représentant effectif et 2 suppléants pour la majorité ; 1 représentant effectif et 2 suppléants pour la minorité).

Douze candidatures de citoyens ont été reçues, dont une pour la présidence et une à titre de suppléante uniquement.

Nous soulignons l’engagement de ces citoyen.ne.s pour la commune et espérons que la dynamique de la CCATM sera meilleure que ces dernières années !

Jean-François Colaux, seul candidat à la présidence, est élu à l’unanimité.

La désignation des membres effectifs s’opère via un bulletin de vote. Pour les membres suppléants, tous seront gardés puisqu’il y a moins de candidats que de postes. La répartition s’est décidée, entre autres, en fonction des villages.

Résultats :

MEMBRES EFFECTIFS

MEMBRES SUPPLEANTS

LEONARD Christophe

BASTOGNE Madeleine

DE KEYSER Paul

BARTHOLOME Juliette

DEBRY Francis

BRAN Olivier

DUMONT Alice

LEDUC Annabelle

LIEMANS Cindy

CORDY José

PAPIER Marc

Pour le quart communal, la majorité désigne :

MEMBRE EFFECTIF

MEMBRES SUPPLEANTES

MOREAU Jean-Noël

BIHAIN Magali

COLAUX Marie-Thérèse

La minorité désigne :

MEMBRE EFFECTIF

MEMBRES SUPPLEANTS

LEFEBVRE Benoit

JACQUES Quentin

GODART Géraldine

Le vote des représentants est approuvé à l’unanimité.

Géraldine Godart déplore que l’ensemble des membres du Conseil communal n’ait pas voté de telle façon à favoriser la parité homme-femme. Parmi les candidats citoyens, cette démarche était possible et aurait pu envoyer un signal positif vers toutes ces personnes qui ont décidé de se porter candidat.e, dont plusieurs jeunes femmes. Nous savons en effet que c’est par de petits gestes concrets comme ceux-là que la parité peut devenir une réalité dans les différentes instances, c’est une habitude à prendre !

PCDR – Aménagement des entrées de villages

L’aménagement des entrées de villages est un projet lancé il y a longtemps dans le cadre du PCDR (Programme Communal de Développement Rural) et pour lequel une promesse de subside a été octroyée par la Région Wallonne.

La DGO1 (ex MET) a apporté quelques modifications au cahier des charges (certaines clauses administratives ont été modifiées). Le MET prend en charge une partie des travaux et demande un budget imprévu qui n’influence en rien la Commune. Ce projet est subsidié à 75%.

Il est question de modifier le budget voté par le Conseil Communal le 18 mai 2018 en raison de la modification du budget total par la DGO1.

Ce vote obtiendra 11 oui et 2 abstentions (JC Grandjean et Benoît Lefèbvre).

CECP – Écoles communales – Plan de pilotage

Dans le cadre du Pacte d’excellence, toutes les écoles sont amenées à rédiger un Plan de pilotage spécifique à chaque établissement. Certaines écoles sont déjà en cours d’élaboration. L’école communale de Gedinne fait partie de la deuxième vague.

Le Conseil de l’Enseignement des Communes et des Provinces aide les écoles à élaborer ce plan. Le principe est de réaliser premièrement un bilan des forces et des faiblesses de l’établissement. Enseignants, parents et élèves seront sollicités pour exprimer leur analyse de la situation. Par la suite, il s’agira de choisir les stratégies à mettre en place pour améliorer la qualité pédagogique globale. L’école est remise en question à tous niveaux.

Afin de d’établir le lien entre les écoles et le Pouvoir Organisateur (communal), Audrey Séverin est désignée à l’unanimité.

Constitution d’une réserve de recrutement d’un ouvrier (niveau D) pour le service des eaux.

Une réserve pour engagement d’un contractuel va être constituée. La désignation des membres de la commission de sélection et les différentes épreuves sont présentées. Actuellement les besoins sont d’un ouvrier. Vincent Massinon précise que le règlement de la procédure a été approuvé par les organisations syndicales. Géraldine Godart demande si l’engagement est envisagé rapidement. Le maïeur est affirmatif et précise que la réserve sera valable 3 ans.

Approuvé par 13 oui.

Constitution d’une réserve de recrutement pour du personnel administratif (niveau B)

Idem point précédent. Il s’agit ici de pourvoir à l’engagement d’un mi-temps à affecter au service « finances »

Benoît Lefèbvre signale que cela pourrait être un plus de demander des compétences linguistiques. Vincent Massinon, qui visiblement ne souhaite pas modifier le texte de la procédure d’examen, répond qu’il en sera tenu compte (sans plus).

Approuvé par 13 oui.

Questions d’actualité

Géraldine Godart interroge le Conseil à propos des défaillances d’éclairage au terrain de foot à Gedinne.

Réponse : une demande de subsides sera rentrée auprès d’Infrasport. Il en sera de même pour les clubs de Rienne et de Vencimont. Vincent Massinon rappelle que beaucoup a déjà été fait pour les clubs de foot et ce récemment. Quand la Commune en saura plus, elle envisagera la façon de répondre aux besoins.

Géraldine Godart demande des informations quant à l’appel à projet lancé par la Wallonie sur le thème de la « Convivialité en milieu rural », et qui concernerait le bâtiment du Cercle.

Réponse : dans le cadre de cet appel à projet, un subside de 15.000€ a été demandé afin de rafraîchir toute la partie gauche du Cercle.

Géraldine Godart s’informe de l’avancement du dossier « pollution sonore à la Morie ».

Réponse : un silencieux a été commandé. S’il est insuffisant, la commune envisagera l’achat d’un panneau d’isolation sonore. Mais le désagrément est vraiment minime selon le bourgmestre.

Géraldine Godart s’informe des résultats de la vente de bois : quels sont les résultats par rapport au budget estimé ?

Réponse : les prix obtenus sont à la baisse en raison de la crise des scolytes et des tempêtes. Seuls 50% du budget ont été atteints. Cependant, sur 16 lots, 9 sont remis en vente ce 4 avril.

Benoît Lefèbvre s’inquiète de l’état de la route entre le Pont Colin et Willerzie.

Réponse : la route n’est pas communale mais le MET a été interpellé. Vincent Massinon précise qu’un accord est dégagé avec le maire d’Hargnies pour le déneigement global de cette route, d’autant plus important qu’un accord existe entre le SMUR et la zone de secours Dinaphi.

Benoît Lefèbvre demande ce qu’il en est du miroir à installer rue du Vicinal.

Réponse de Pierre Rolin: projet classé parce que le propriétaire a rabattu sa haie.

Benoît Lefèbvre s’informe sur la mise en place d’un chemin à mobilité douce entre Gedinne et la gare.

Réponse : l’appel à projet a été refusé parce que ce type de chemin n’est pas accepté le long des voiries régionales. Cependant, il faudra réaliser la jonction entre le parcours « Ardenne Cyclo » et le Ravel.

Share This