La séance commence par la communication de l’Arrêté de la Ministre Valérie De Bue du 23/11/2017, approuvant la délibération du conseil communal du 07/09/2017 relative aux modifications de statuts de l’Association de projet «Lesse et Semois».

Puis l’on passe au «Marché de travaux – Création d’une aire multisports et d’un parking à Gedinne». Estimation des travaux : 104.698€ HTVA

L’opposition fait remarquer qu’elle n’est toujours pas d’accord pour ce projet, car elle estime que le lieu est mal choisi, qu’elle est contre la destruction du bâtiment, qu’elle voudrait dans le projet, un agrandissement du parking, et que rien ne certifie que ces travaux seront subsidiés. Elle fait aussi remarquer que le coût de la démolition n’est pas repris dans le budget. Elle demande donc de postposer la décision, pour attendre d’avoir la garantie que les plans sont modifiés pour le parking, qu’il y a des subsides, et qu’il y a l’aval de la tutelle. À ces conditions, elle voterait positivement.
La majorité rétorque qu’il n’y a, à Gedinne, aucun autre lieu propice à ce projet, et que lors de la commission, l’opposition a donné un avis positif, puis maintenant “mange sa parole”.
L’opposition fait remarquer que lors de cette commission, il n’y a pas eu de vote.
Sylvianne Simon dit qu’elle n’approuve pas la destruction de la maison, et votera donc contre.
7 oui, 8 non

Nous sommes aussi contre la destruction de ce bâtiment qui pourrait offrir du logement au cœur de Gedinne, lieu propice pour avoir un accès aisé aux commerces, aux écoles, à l’administration, et autres…

Seule une phrase du texte, dans les points de 5 à 8, qui concernent les Fabriques d’Églises, est contestée par l’opposition, car elle prête à confusion. La majorité en convient, et il est décidé de la retirer. Satisfaite, l’opposition votera donc positivement. Unanimité.

Nous en arrivons aux «Budget communal ordinaire et extraordinaire»… qui animeront la salle.

Le budget ordinaire est contesté par l’opposition, qui est contre les emprunts et le coût que cela implique. Elle ne souscrit pas non plus à la politique de l’emploi de la commune, qui entre autres, pour deux départs ne réengagerait qu’une personne. Le coût des Arpents Verts, et l’amélioration de la Ferme Jacob sont aussi mis sur le tapis.
La majorité répond que les Arpents Verts ne prennent en charge qu’une partie du coût du personnel, qui n’y travaille pas à plein temps, et qu’à la Ferme Jacob, des petits travaux ont déjà été effectués.
Elle demande aussi à l’opposition de voter pour ce budget ordinaire, afin de ne pas le bloquer, car il est nécessaire au fonctionnement de la commune. ? !
L’opposition, outrée par cette proposition, votera contre.
8 oui, 7 non.

Le budget extraordinaire est alors épluché.

L’opposition pointe globalement les budgets des travaux, qui généralement sont revus à la hausse, car beaucoup de postes ne sont pas pris en considération lors des calculs de base, ce qui ne peut.
La majorité explique qu’il est nécessaire de voter positivement, pour ne pas bloquer les projets. ? !
L’opposition ne souscrira pas.
Sylvianne Simon dira que même si elle n’est pas d’accord sur certains points, elle votera pour, histoire de ne pas bloquer le budget.
8 pour, 7 contre.

Étrange, que la bouillonnante Madame Simon se range du côté de la majorité, malgré les divers postes du budget auxquels elle n’adhère pas… Y aurait-il anguille sous roche ?

Un point supplémentaire est ajouté: l’approbation d’une lettre qui sera envoyée au Ministère de l’Intérieur, qui veut mettre hors service les sirènes d’alarme, arguant  qu’elles sont vétustes et que leur entretien est onéreux, que l’on peut les confondre avec les sirènes des usines, et que le système BE-Alert sera le nouveau module de communication.

À savoir:
BE-Alert est un système d’alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence.
Jusqu’à présent l’alerte et l’information à la population pouvait se faire via les médias (sociaux), les services de secours déployés sur le terrain ou -en ce qui concerne le risque Seveso ou nucléaire- par le biais d’un réseau de sirènes.
Le système BE-Alert permet désormais une alerte via de nouveaux canaux complémentaires. Ainsi, une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur peut, s’il l’estime nécessaire, alerter la population par appel vocal, SMS ou e-mail.

Les 22 Bourgmestres, et les services de secours de la zone Dinaphi, soutenus par le Gouverneur, comptent envoyer un courrier demandant le maintien des sirènes. Pour notre commune les arguments seront:

  • La proximité de la centrale de Chooz, qui nécessite pour la commune, un système d’alarme performant.
  • Il n’y a aucune autre sirène avec laquelle on puisse confondre la sirène d’alerte, et elle est très audible par la population.

L’opposition approuve, et fait remarquer que l’on peut ajouter aux arguments la mauvaise couverture du réseau dans la commune, et les risques de saturation en cas d’alerte, qui rendraient le système BE-Alert aléatoire.
Unanimité

Nous souscrivons également, car les arguments sont concrets et bien réels: la population de certaines entités serait décimée, faute d’avoir reçu l’appel vocal, le SMS ou l’e-mail d’avertissement.

etoiles700X10-3.jpg

 

 

 

Share This