Conseil communal du 22 juin 2017

Conseil communal du 22 juin 2017

aarticle Homepage

Très calme, cette réunion… Les échanges verbaux pondérés étaient-ils dus à la touffeur de cette journée ?

Une trentaine de points étaient à l’ordre du jour.

  • Furent d’abord longuement examinés les « Compte communal et le Budget communal – Zone de secours – Dotation communale 2017 ». Le comptable a répondu aux questions concernant des points de détails, et expliqué certains fonctionnements du système comptable de la commune. Le tout fut approuvé à l’unanimité.
  • Par contre, la minorité a voté contre le « Budget communal ordinaire et extraordinaire », estimant que trop de travaux prévus de longue date n’avaient pas été effectués, que trop de dépenses étaient faites sur fonds propres (sans demandes de subsides), et qu’elle ne souscrivait pas aux frais prévus pour les Arpents Verts et pour les travaux de réaffectation de la gare en appartements.Vincent Massinon leur a répondu que les travaux non effectués étaient en attente de validation de la Région Wallonne et autres instances, et que la décision d’en effectuer d’autres sur fonds propres était justifiée par le fait de ne pas vouloir dépendre des lenteurs administratives.
  • Furent alors exposés les comptes 2016 des Fabriques d’Églises. L’opposition signala au préalable qu’elle s’abstiendrait pour tous les votes FE, car elle n’admettait pas l’ingérence de la commune dans lesdites Fabriques d’Églises.
  • Les points « Marché de services – Travaux d’égouttage à Houdremont», « Marché de services – PCDR – Aménagement du coeur de Vencimont », « Marché de fournitures – Acquisition de matériel de propreté », « Marché de fournitures – Ecoles communales – Acquisition de tableaux interactifs », « Marché de travaux – Salle des fêtes à Bourseigne-Neuve – Remplacement des portes » ont été votés à l’unanimité.
  • Le point 17 « Marché de travaux – Logements à Gedinne-Station – Cahier des charges – Modifications – Ratification. » a comme prévu animé la salle : il y était entre autres décidé de modifier les plans de l’appartement situé dans les combles, pour respecter les critères de superficie habitable minimale pour la pièce de jour. La suppression des murs et cloisons de séparation entre la cuisine et le hall permettrait de créer une pièce unique afin de rencontrer les exigences légales.
    La minorité, qui n’a jamais approuvé la construction de logements dans les murs de l’ancienne gare s’insurge, arguant que les logements sociaux prévus sont – comme bien d’autres à Gedinne – trop exigus.

Ce point était informatif, car voté positivement en urgence par le Collège.

Note :

La majorité semble se dire « Peuchère, ne nous laissons pas abattre par les superficies non conformes aux critères, mais abattons murs et cloisons pour rencontrer les exigences légales, et le tour est joué ! »

Nous disions déjà, lors de notre compte-rendu du Conseil communal du 26 février 2015 « Depuis l’annonce de cette transformation, nous sommes, nous aussi, dubitatifs. Tout en étant conscients de la nécessité de créer des logements sociaux sur le territoire communal, l’implantation de ce projet ne nous semble pas appropriée. Le fait de payer un loyer modéré ne doit pas cantonner nos – futurs – habitants à se loger à deux mètres à peine d’une voie ferroviaire, avec les désagréments que cela engendre, le bruit et les vibrations n’étant que les principaux.

Il est vrai que, si l’on se fie au nouveau plan de transport de la SNCB, la ligne sera de moins en moins fréquentée par les trains de voyageurs ; mais tout qui s’est déjà trouvé à proximité des voies au passage d’un train de marchandises (et ceux-là ne vont pas en diminuant !), peut aisément mesurer les effets de tels convois plusieurs fois par jour… et par nuit ! »

Et c’est pour défendre notre avis que nous avons mis sur pied ce dimanche 11 juin, notre activité « Gedinne Gare, un quartier d’avenir ! », pour exposer nos propositions de réaffectation de la gare :

Et si un autre projet était possible…

Quelques idées imaginées par la locale Ecolo de Gedinne :

Un lieu convivial et accueillant

  • Notre gare pourrait devenir une petite brasserie proposant des produits locaux, des activités et services variés, tant pour les touristes que pour les locaux, le tout dans un décor «ferroviaire» invitant au voyage.
  • En lien avec l’Office du Tourisme, on y ferait la promotion des activités organisées sur la commune, et la location de vélos. La gare serait le point de départ de différents circuits vers l’arboretum (à remettre en état), la Tour du Millénaire ou d’autres lieux clés de la commune. Les idées ne manquent pas, comme dans l’ancienne gare de Court-Saint-Etienne.
  • Cet espace pourrait aussi avoir une vocation culturelle, associative et économique.

Un espace culturel polyvalent

  • À l’instar du projet d’aménagement de la gare de Poix-Saint-Hubert, notre gare pourrait devenir un espace culturel.
  • À l’étage se trouverait une résidence d’artiste : des artistes pourraient être accueillis et travailler de manière temporaire sur un projet, en relation avec notre commune et son patrimoine (forestier, culturel, historique… ou ferroviaire !). Leur travail serait exposé au rez-de-chaussée, dans une «galerie» d’art… qui ferait à nouveau office de salle d’attente pour les voyageurs !
  • On y trouverait aussi une salle pour des concerts, conférences ou manifestations culturelles diverses, ainsi qu’un atelier polyvalent, qui accueillerait autant les artistes en résidence que des ateliers créatifs réguliers ou des stages.

Un lien avec la Zone d’Activité Economique

  • Dans quelques temps, le «Zoning de la Gare» comptera des entreprises supplémentaires; de même, plusieurs PME s’installent en ce moment dans le quartier.
  • En lien avec cette dynamique économique, la gare accueillerait un espace de « co-working» (travail partagé), tout comme nous l’avions proposé sur le site du Lycée. Cette infrastructure leur offrirait des espaces de travail (bureaux, salle de réunion,…) bien équipés et permettrait entre autres: l’échange entre les différents utilisateurs, des réunions avec des clients, le développement de leur activité dans un cadre convivial et professionnel, le télétravail (travail à distance) qui pourrait être aussi une réponse aux difficultés de mobilité de notre région, et la mise en place d’un secrétariat professionnel partagé. Ces bureaux pourraient aussi être utilisés par des travailleurs «itinérants» ayant besoin d’un point d’ancrage dans notre région.

Un aménagement de l’ensemble du quartier

  • La Gare –qui est un peu le « treizième village » –mériterait un réaménagement à la hauteur de notre commune ! C’est une des entrées principale, avec un trafic important. Rendre ce quartier accueillant encouragerait aussi les voyageurs à découvrir les différentes richesses de Gedinneet ses villages.
  • Au-delà du bâtiment de la gare et de son parking, il nous semble qu’un effort supplémentaire pourrait être fait par les autorités publiques pour améliorer l’environnement de l’ensemble du quartier: mobilier urbain, plaine de jeux, voirie, arbres et plantations, etc.
  • Une signalisation touristique originale et attrayante serait également bienvenue.

 

Conseil communal suite

  • Les points « Marché de travaux – Entretien des voiries», « Patrimoine – Aliénation d’une parcelle sise à Louette-St-Pierre », « INASEP – Assemblée générale ordinaire », « Décret du 30/04/2009 relatif à l’information, la coordination et l’organisation des chantiers », « SPGE – Rapport d’incidences environnementales sur les projets de modification des PASH », « Voirie communale – Elargissement d’un tronçon de la rue de l’Eglise à Malvoisin », « Province de Namur – Entretien des cours d’eau non navigables de 3° catégorie », « Personnel – Ouvrier contractuel – Recrutement », « Personnel – Recrutement d’un agent technique contractuel », « Année scolaire 2016-2017 – Emplois vacants », ont tous été approuvés à l’unanimité.
  • Le point 19, « Patrimoine communal – Acquisition d’une propriété jouxtant la commune» n’a pas été approuvé par la minorité qui estimait que d’autres solutions auraient été possibles pour « agrandir » la maison communale. Elle s’est donc abstenue.
  • Deux points ont été ajoutés à l’ordre du jour : le remplacement de la Directrice générale, le temps de ses congés, et l’organisation de collecte des textiles ménagers (Contrat reconduit avec les acteurs du style « Terre » pour ce faire). Les deux ont été approuvés à l’unanimité.
  • Le point 21 « PCDR – Aménagement des entrées de villages» a été approuvé à l’unanimité.
    La commune a reçu le feu vert pour commencer les travaux qui seront largement subsidiés.

Pour rappel, l’aménagement des entrées de villages était en première place du premier lot de fiches-projets du PCDR.

Le PV de la réunion de la CLDR du 1er avril 2014 indiquait :

« Lot 1 – Choix des fiches projets qui feront l’objet des premières demandes de convention-exécution »

En séance, la CLDR a déterminé l’ordre de priorité suivant lequel devraient être mises en œuvre, à partir de l’année qui suit l’approbation du PCDR, les premières fiches projets du lot 1 :

  • Aménagement des entrées de village (effets de porte, etc.), support d’une identité communale forte (FP 1.1).
  • Aménagement du cœur de Gedinne (FP 1.2).
  • Aménagement du cœur de Vencimont (FP 1.10).
  • Aménagement du cœur de Rienne (FP 1.14). »  

À l’époque, le bourgmestre aurait voulu changer à sa guise l’ordre des priorités (Voir Conseil communal du 28 mai 2014)
« Une première fiche projet a été choisie par la CLDR et devrait être introduite auprès de la CRAT (Commission Régionale de l’Aménagement du Territoire) en juillet prochain, après approbation par le Conseil communal. Pour ce faire, le bourgmestre Vincent Massinon annonce qu’une pondération – dans le pur style de l’Eurovision – devra être établie entre les quatre fiches sélectionnées, avec re-consultation des membres de la CLDR !

Notre bourgmestre « s’assied » donc sur cette décision, et propose de revenir sur celle-ci en organisant à nouveau un vote… par mail ! De qui se moque-t-on ?!? Pourquoi pas via pigeons voyageurs ou signaux de fumée ?!? Cette décision ne semble en tout cas pas choquer l’opposition… ce qui ne manque pas de nous inquiéter ! »

 La CLDR , le PCDR et la CCATM sont des groupes de citoyens désirant s’impliquer dans la gestion de la commune, et qui préparent les fiches concernant la promotion, la création et le soutien de l’emploi ou d’activités économiques; l’amélioration et la création de services et d’équipement à l’usage de la population; la rénovation, la création et la promotion de l’habitat; l’aménagement et la création d’espaces publics, de maisons de village et d’autres lieux d’accueil, d’information et de rencontre; la protection, l’amélioration et la mise en valeur du cadre et du milieu de vie en ce compris le patrimoine bâti et naturel; l’aménagement et la création de voiries et de moyens de transport et communication d’intérêt communal.

Ces fiches seront soumises pour approbation à la Région Wallone qui subsidiera en partie les travaux prévus.

 Belle occasion pour le citoyen de participer à la gestion de sa commune !

Belle fraîcheur dans les bois, par cette chaude journée !

Belle fraîcheur dans les bois, par cette chaude journée !

aarticle Homepage

Les participants à la balade guidée conjointement par notre guide nature Philippe Trigalet, agent du DNF, et par monsieur Barbazon, président du Cercle d’Études historiques de Gedinne, ont apprécié cette belle promenade et les informations pointues concernant la flore et l’histoire de Gedinne Gare et de ses environs. Certains ont découvert l’Arboretum, qu’ils ne connaissaient que de nom.

Chacun remplissait avec application son questionnaire nature/histoire, dans l’espoir de gagner le panier garni de savoureuses denrées qui serait offert au lauréat du concours.

« Nous avons déjà participé à beaucoup de balades dans la région de Gedinne, et sommes heureux d’avoir encore beaucoup appris au cours de celle-ci ! », nous confiait un marcheur.

Au retour de leur périple, nos invités se sont attardés à découvrir notre exposition « Gedinne Gare, un quartier d’avenir ! », par laquelle nous expliquions notre opposition à la transformation de la gare en logements sociaux (inconfort entre autres sonore, pas de commerces et écoles à proximité, dangerosité du site), nos propositions d’aménagement spécifiques à notre gare, et divers exemples de réaffectations d’autres gares. Nous invitions nos visiteurs à indiquer leur avis, ce qu’ils n’ont pas manqué de faire !

Chaque personne avait le loisir d’appuyer sur un bouton qui déclenchait notre installation sonore, permettant à tous de réaliser le bruit insupportable que provoque le passage d’un train de marchandises.

Puis, l’appétit avivé par les fumets appétissants du barbecue, tous se sont installés pour déguster un pain-saucisse, et ont pu discuter avec Patrick Dupriez, co-président d’Ecolo, qui nous avait rejoints.

Dossiers expo: Histoire ,  Projet Gedinne Logements ,  Exemples réaffectation ,  Projet Gedinne Ecolo

Toutes les photos sur Facebook